Discussion:
Le MRAP explose : c'est de la bombe !
(trop ancien pour répondre)
c***@gmail.com
2006-02-07 16:06:57 UTC
Permalink
Mahomet divise le Mrap

Pauvre Aounit ! Menacé dans son courant majoritaire islamiste au Mrap,
il avait dû sacrifier Pierre Tevanian le fondateur de l'indigénat
républicain, qui pourtant lui avait apporté la soldatesque musulmane
nécessaire par le canal de Fatiha Kaoues. Mais cette crucifixition du
philosophe oummiste destinée à se rabibocher les vieux staliniens
conduits par Gérard Kerforn n'a pas suffit à apaiser la crise du
mouvement. En effet, voilà que les félons laïcards du Mrap, conduits
par le spécialiste des rapports truquées sur internet, se
désolidarisent officiellement du petit ayatollah Mouloud dans
l'affaire des caricatures.

Samedi dernier, le Mrap nous annonçait sur son nouveau site Internet
que le Conseil d'Administration du mouvement portait plainte contre le
journal blasphématoire France Soir. (J'ai dit « nouveau » site
internet parce que le webmaster de l'ancien n'était autre que le
dissident Gérard Kerforn, qui est parti avec les clés du site au plus
fort de la crise interne du Mrap. Mouloud Aounit a alors dû faire
faire un tout nouveau site, le contenu de l'ancien n'ayant toujours pas
été restitué par Kerforn !)

Cette décision d'une fatwa judiciaire contre France-Soir n'a pas
coulé de source de Zam-Zam ! Les débats furent plutôt houleux entre
« islamistes » et « laïcards » du Mrap. Et voilà que 12 élus de
la direction nationale rendent publique lundi une déclaration
qualifiant cette plainte contre France-Soir de « grave erreur », et
exigeant « le réexamen » de l'anathème aounesque.

Gérard Kerforn, le fameux auteur de rapports truquées et
diffamatoires sur « le racisme sur Internet », est le chef de file
des islamistophobes du Mrap, regroupés dans un courant baptisé «
Avenir du Mrap ». Il aurait été plus judicieux de l'appeler «
Passé du Mrap », puisqu'il est surtout constitué des vieux de la
vieille du mouvement qui n'apprécient guère les nouveaux arrivés
musulmans amenés in extremis par Pierre Tevanian et Fatiha Kaoues pour
sauver la ligne islamiste de Mouloud Aounit au congrès de décembre
2004. On y trouve aussi quelques anciens employés (et surtout
employées...) virés par Aounit pour cause de problèmes financier, ou
pour « incompatibilité d'humeur ». Le secrétaire général voulait
aussi profiter de ces charrettes de mécréants pour placer quelques
permanents musulmans aux postes clés du mouvement.

Depuis, Aounit avait mis du vin dans son eau bénite et conclu une
trêve avec les félons qui pourtant ne manquaient pas de mots pour
dénoncer la politique totalitaire du « politburo » du Mrap. Il a
même sacrifié Pierre Tevanian l'indigéné qui était le principal
fournisseur de troupe islamiques. Nous reviendrons dans un autre
article sur le procès stalinien que vécu Pierre Tévanian, accusé de
racisme (si, si !) par Gérard Kerforn et « Avenir du Mrap ».
Demandant la condamnation officielle des accusateurs, il s'est vu
opposer une fin de non-recevoir de Mouloud Aounit, peu reconnaissant,
qui voulait sauver son compromis avec les félons. Pierre Tévanian a
alors claqué la porte du Mrap et, dans un document indigeste de 30
pages, il réglait ses comptes avec Kerforn et ses alliés (il a même
porté plainte contre eux pour diffamation), mais aussi contre la
traîtrise de Mouloud Aounit, confirmant au passage ses méthodes
staliniennes au sein du Mrap en des termes peu confraternels. Nous en
reparlerons, le temps de démêler le nœud de vipères dénoncé dans
la prose complexe de Pierre Tévanian.

Et voilà que le pauvre Mouloud qui une fois de plus avait réussi à
sauver sa place à la tête du mouvement, quitte à sacrifier un
fidèle admirateur, se fait à nouveau contester par les félons.

Dans le communiqué des dissidents, Gérard Kerforn explique que
l'objet qui hérisse Aounit n'est finalement qu'une caricature. Les
félons ne veulent pas soutenir la plainte contre le quotidien
blasphémateur, et vont même jusqu'à dénoncer le racisme
arabo-musulman : « dans le contexte de haine raciste qui se développe
actuellement dans les pays arabes, nous ne pouvons pas soutenir cette
plainte contre France Soir ». Si c'est eux qui le disent...

Pour Gérard Kerforn, le « message » de Mouloud Aounit est «
complètement dilué dans [une] offensive généralisée contre les
libertés ». Pour décoder ce charabia, il faut savoir que les
apostats du Mrap, mais aussi leurs collègues de la Ligue des Droits de
l'Homme et du Syndicat de la Magistrature, commencent à prendre
conscience que les lois à venir sur les « testings » et le
renforcement de la Halde sont en totale contradiction avec leur
critique des lois Perben, qui, selon eux, comportent également une
reconnaissance juridique de méthodes frauduleuses et extrajudiciaires.
Bref, les gauchistes sont une fois de plus pris à leurs propres
pièges, mais les vieux soixante-huitards du Mrap l'ont compris bien
avant les nouveaux venus, aux cerveaux coranisés jusqu'à la moelle.

Cette expérience politique du retour de lance-flamme fait d'ailleurs
dire à Gérard Kerforn dans le communiqué de lundi d'Avenir du Mrap :
« Ce qui se passe dans les pays arabes stigmatise encore plus les
musulmans. Tout cela aura sur eux un effet boomerang. C'est cela qui
risque de les faire apparaître comme des liberticides, des étrangers
de la démocratie. » Si c'est eux qui le disent...

par Francis Percy Blake.

http://france-echos.com/actualite.php?cle=8318
trallala
2006-02-07 16:28:35 UTC
Permalink
vive le Danemark
vive Lego

<***@gmail.com> a écrit dans le message de news:
***@g47g2000cwa.googlegroups.com...
Mahomet divise le Mrap

Pauvre Aounit ! Menacé dans son courant majoritaire islamiste au Mrap,
il avait dû sacrifier Pierre Tevanian le fondateur de l'indigénat
républicain, qui pourtant lui avait apporté la soldatesque musulmane
nécessaire par le canal de Fatiha Kaoues. Mais cette crucifixition du
philosophe oummiste destinée à se rabibocher les vieux staliniens
conduits par Gérard Kerforn n'a pas suffit à apaiser la crise du
mouvement. En effet, voilà que les félons laïcards du Mrap, conduits
par le spécialiste des rapports truquées sur internet, se
désolidarisent officiellement du petit ayatollah Mouloud dans
l'affaire des caricatures.

Samedi dernier, le Mrap nous annonçait sur son nouveau site Internet
que le Conseil d'Administration du mouvement portait plainte contre le
journal blasphématoire France Soir. (J'ai dit « nouveau » site
internet parce que le webmaster de l'ancien n'était autre que le
dissident Gérard Kerforn, qui est parti avec les clés du site au plus
fort de la crise interne du Mrap. Mouloud Aounit a alors dû faire
faire un tout nouveau site, le contenu de l'ancien n'ayant toujours pas
été restitué par Kerforn !)

Cette décision d'une fatwa judiciaire contre France-Soir n'a pas
coulé de source de Zam-Zam ! Les débats furent plutôt houleux entre
« islamistes » et « laïcards » du Mrap. Et voilà que 12 élus de
la direction nationale rendent publique lundi une déclaration
qualifiant cette plainte contre France-Soir de « grave erreur », et
exigeant « le réexamen » de l'anathème aounesque.

Gérard Kerforn, le fameux auteur de rapports truquées et
diffamatoires sur « le racisme sur Internet », est le chef de file
des islamistophobes du Mrap, regroupés dans un courant baptisé «
Avenir du Mrap ». Il aurait été plus judicieux de l'appeler «
Passé du Mrap », puisqu'il est surtout constitué des vieux de la
vieille du mouvement qui n'apprécient guère les nouveaux arrivés
musulmans amenés in extremis par Pierre Tevanian et Fatiha Kaoues pour
sauver la ligne islamiste de Mouloud Aounit au congrès de décembre
2004. On y trouve aussi quelques anciens employés (et surtout
employées...) virés par Aounit pour cause de problèmes financier, ou
pour « incompatibilité d'humeur ». Le secrétaire général voulait
aussi profiter de ces charrettes de mécréants pour placer quelques
permanents musulmans aux postes clés du mouvement.

Depuis, Aounit avait mis du vin dans son eau bénite et conclu une
trêve avec les félons qui pourtant ne manquaient pas de mots pour
dénoncer la politique totalitaire du « politburo » du Mrap. Il a
même sacrifié Pierre Tevanian l'indigéné qui était le principal
fournisseur de troupe islamiques. Nous reviendrons dans un autre
article sur le procès stalinien que vécu Pierre Tévanian, accusé de
racisme (si, si !) par Gérard Kerforn et « Avenir du Mrap ».
Demandant la condamnation officielle des accusateurs, il s'est vu
opposer une fin de non-recevoir de Mouloud Aounit, peu reconnaissant,
qui voulait sauver son compromis avec les félons. Pierre Tévanian a
alors claqué la porte du Mrap et, dans un document indigeste de 30
pages, il réglait ses comptes avec Kerforn et ses alliés (il a même
porté plainte contre eux pour diffamation), mais aussi contre la
traîtrise de Mouloud Aounit, confirmant au passage ses méthodes
staliniennes au sein du Mrap en des termes peu confraternels. Nous en
reparlerons, le temps de démêler le noud de vipères dénoncé dans
la prose complexe de Pierre Tévanian.

Et voilà que le pauvre Mouloud qui une fois de plus avait réussi à
sauver sa place à la tête du mouvement, quitte à sacrifier un
fidèle admirateur, se fait à nouveau contester par les félons.

Dans le communiqué des dissidents, Gérard Kerforn explique que
l'objet qui hérisse Aounit n'est finalement qu'une caricature. Les
félons ne veulent pas soutenir la plainte contre le quotidien
blasphémateur, et vont même jusqu'à dénoncer le racisme
arabo-musulman : « dans le contexte de haine raciste qui se développe
actuellement dans les pays arabes, nous ne pouvons pas soutenir cette
plainte contre France Soir ». Si c'est eux qui le disent...

Pour Gérard Kerforn, le « message » de Mouloud Aounit est «
complètement dilué dans [une] offensive généralisée contre les
libertés ». Pour décoder ce charabia, il faut savoir que les
apostats du Mrap, mais aussi leurs collègues de la Ligue des Droits de
l'Homme et du Syndicat de la Magistrature, commencent à prendre
conscience que les lois à venir sur les « testings » et le
renforcement de la Halde sont en totale contradiction avec leur
critique des lois Perben, qui, selon eux, comportent également une
reconnaissance juridique de méthodes frauduleuses et extrajudiciaires.
Bref, les gauchistes sont une fois de plus pris à leurs propres
pièges, mais les vieux soixante-huitards du Mrap l'ont compris bien
avant les nouveaux venus, aux cerveaux coranisés jusqu'à la moelle.

Cette expérience politique du retour de lance-flamme fait d'ailleurs
dire à Gérard Kerforn dans le communiqué de lundi d'Avenir du Mrap :
« Ce qui se passe dans les pays arabes stigmatise encore plus les
musulmans. Tout cela aura sur eux un effet boomerang. C'est cela qui
risque de les faire apparaître comme des liberticides, des étrangers
de la démocratie. » Si c'est eux qui le disent...

par Francis Percy Blake.

http://france-echos.com/actualite.php?cle=8318
nicolas
2006-02-07 18:42:36 UTC
Permalink
Post by c***@gmail.com
Mahomet divise le Mrap
Mouloud Aounit go home!
Post by c***@gmail.com
Pauvre Aounit ! Menacé dans son courant majoritaire islamiste au Mrap,
il avait dû sacrifier Pierre Tevanian le fondateur de l'indigénat
républicain, qui pourtant lui avait apporté la soldatesque musulmane
nécessaire par le canal de Fatiha Kaoues. Mais cette crucifixition du
philosophe oummiste destinée à se rabibocher les vieux staliniens
conduits par Gérard Kerforn n'a pas suffit à apaiser la crise du
mouvement. En effet, voilà que les félons laïcards du Mrap, conduits
par le spécialiste des rapports truquées sur internet, se
désolidarisent officiellement du petit ayatollah Mouloud dans
l'affaire des caricatures.
Samedi dernier, le Mrap nous annonçait sur son nouveau site Internet
que le Conseil d'Administration du mouvement portait plainte contre le
journal blasphématoire France Soir. (J'ai dit « nouveau » site
internet parce que le webmaster de l'ancien n'était autre que le
dissident Gérard Kerforn, qui est parti avec les clés du site au plus
fort de la crise interne du Mrap. Mouloud Aounit a alors dû faire
faire un tout nouveau site, le contenu de l'ancien n'ayant toujours pas
été restitué par Kerforn !)
Cette décision d'une fatwa judiciaire contre France-Soir n'a pas
coulé de source de Zam-Zam ! Les débats furent plutôt houleux entre
« islamistes » et « laïcards » du Mrap. Et voilà que 12 élus de
la direction nationale rendent publique lundi une déclaration
qualifiant cette plainte contre France-Soir de « grave erreur », et
exigeant « le réexamen » de l'anathème aounesque.
Gérard Kerforn, le fameux auteur de rapports truquées et
diffamatoires sur « le racisme sur Internet », est le chef de file
des islamistophobes du Mrap, regroupés dans un courant baptisé «
Avenir du Mrap ». Il aurait été plus judicieux de l'appeler «
Passé du Mrap », puisqu'il est surtout constitué des vieux de la
vieille du mouvement qui n'apprécient guère les nouveaux arrivés
musulmans amenés in extremis par Pierre Tevanian et Fatiha Kaoues pour
sauver la ligne islamiste de Mouloud Aounit au congrès de décembre
2004. On y trouve aussi quelques anciens employés (et surtout
employées...) virés par Aounit pour cause de problèmes financier, ou
pour « incompatibilité d'humeur ». Le secrétaire général voulait
aussi profiter de ces charrettes de mécréants pour placer quelques
permanents musulmans aux postes clés du mouvement.
Depuis, Aounit avait mis du vin dans son eau bénite et conclu une
trêve avec les félons qui pourtant ne manquaient pas de mots pour
dénoncer la politique totalitaire du « politburo » du Mrap. Il a
même sacrifié Pierre Tevanian l'indigéné qui était le principal
fournisseur de troupe islamiques. Nous reviendrons dans un autre
article sur le procès stalinien que vécu Pierre Tévanian, accusé de
racisme (si, si !) par Gérard Kerforn et « Avenir du Mrap ».
Demandant la condamnation officielle des accusateurs, il s'est vu
opposer une fin de non-recevoir de Mouloud Aounit, peu reconnaissant,
qui voulait sauver son compromis avec les félons. Pierre Tévanian a
alors claqué la porte du Mrap et, dans un document indigeste de 30
pages, il réglait ses comptes avec Kerforn et ses alliés (il a même
porté plainte contre eux pour diffamation), mais aussi contre la
traîtrise de Mouloud Aounit, confirmant au passage ses méthodes
staliniennes au sein du Mrap en des termes peu confraternels. Nous en
reparlerons, le temps de démêler le nœud de vipères dénoncé dans
la prose complexe de Pierre Tévanian.
Et voilà que le pauvre Mouloud qui une fois de plus avait réussi à
sauver sa place à la tête du mouvement, quitte à sacrifier un
fidèle admirateur, se fait à nouveau contester par les félons.
Dans le communiqué des dissidents, Gérard Kerforn explique que
l'objet qui hérisse Aounit n'est finalement qu'une caricature. Les
félons ne veulent pas soutenir la plainte contre le quotidien
blasphémateur, et vont même jusqu'à dénoncer le racisme
arabo-musulman : « dans le contexte de haine raciste qui se développe
actuellement dans les pays arabes, nous ne pouvons pas soutenir cette
plainte contre France Soir ». Si c'est eux qui le disent...
Pour Gérard Kerforn, le « message » de Mouloud Aounit est «
complètement dilué dans [une] offensive généralisée contre les
libertés ». Pour décoder ce charabia, il faut savoir que les
apostats du Mrap, mais aussi leurs collègues de la Ligue des Droits de
l'Homme et du Syndicat de la Magistrature, commencent à prendre
conscience que les lois à venir sur les « testings » et le
renforcement de la Halde sont en totale contradiction avec leur
critique des lois Perben, qui, selon eux, comportent également une
reconnaissance juridique de méthodes frauduleuses et extrajudiciaires.
Bref, les gauchistes sont une fois de plus pris à leurs propres
pièges, mais les vieux soixante-huitards du Mrap l'ont compris bien
avant les nouveaux venus, aux cerveaux coranisés jusqu'à la moelle.
Cette expérience politique du retour de lance-flamme fait d'ailleurs
« Ce qui se passe dans les pays arabes stigmatise encore plus les
musulmans. Tout cela aura sur eux un effet boomerang. C'est cela qui
risque de les faire apparaître comme des liberticides, des étrangers
de la démocratie. » Si c'est eux qui le disent...
par Francis Percy Blake.
http://france-echos.com/actualite.php?cle=8318
ZAY
2006-02-08 08:56:13 UTC
Permalink
Prendre des rêves pour la réalité ? le Mouloud y est toujours bien ancré et
est à la télé comme jamais.
N'en déplaise à certains , et liberté d'opinion n'est pas un vain mot !
ZAY
Post by nicolas
Post by c***@gmail.com
Mahomet divise le Mrap
Mouloud Aounit go home!
Post by c***@gmail.com
Pauvre Aounit ! Menacé dans son courant majoritaire islamiste au Mrap,
il avait dû sacrifier Pierre Tevanian le fondateur de l'indigénat
républicain, qui pourtant lui avait apporté la soldatesque musulmane
nécessaire par le canal de Fatiha Kaoues. Mais cette crucifixition du
philosophe oummiste destinée à se rabibocher les vieux staliniens
conduits par Gérard Kerforn n'a pas suffit à apaiser la crise du
mouvement. En effet, voilà que les félons laïcards du Mrap, conduits
par le spécialiste des rapports truquées sur internet, se
désolidarisent officiellement du petit ayatollah Mouloud dans
l'affaire des caricatures.
Samedi dernier, le Mrap nous annonçait sur son nouveau site Internet
que le Conseil d'Administration du mouvement portait plainte contre le
journal blasphématoire France Soir. (J'ai dit « nouveau » site
internet parce que le webmaster de l'ancien n'était autre que le
dissident Gérard Kerforn, qui est parti avec les clés du site au plus
fort de la crise interne du Mrap. Mouloud Aounit a alors dû faire
faire un tout nouveau site, le contenu de l'ancien n'ayant toujours pas
été restitué par Kerforn !)
Cette décision d'une fatwa judiciaire contre France-Soir n'a pas
coulé de source de Zam-Zam ! Les débats furent plutôt houleux entre
« islamistes » et « laïcards » du Mrap. Et voilà que 12 élus de
la direction nationale rendent publique lundi une déclaration
qualifiant cette plainte contre France-Soir de « grave erreur », et
exigeant « le réexamen » de l'anathème aounesque.
Gérard Kerforn, le fameux auteur de rapports truquées et
diffamatoires sur « le racisme sur Internet », est le chef de file
des islamistophobes du Mrap, regroupés dans un courant baptisé «
Avenir du Mrap ». Il aurait été plus judicieux de l'appeler «
Passé du Mrap », puisqu'il est surtout constitué des vieux de la
vieille du mouvement qui n'apprécient guère les nouveaux arrivés
musulmans amenés in extremis par Pierre Tevanian et Fatiha Kaoues pour
sauver la ligne islamiste de Mouloud Aounit au congrès de décembre
2004. On y trouve aussi quelques anciens employés (et surtout
employées...) virés par Aounit pour cause de problèmes financier, ou
pour « incompatibilité d'humeur ». Le secrétaire général voulait
aussi profiter de ces charrettes de mécréants pour placer quelques
permanents musulmans aux postes clés du mouvement.
Depuis, Aounit avait mis du vin dans son eau bénite et conclu une
trêve avec les félons qui pourtant ne manquaient pas de mots pour
dénoncer la politique totalitaire du « politburo » du Mrap. Il a
même sacrifié Pierre Tevanian l'indigéné qui était le principal
fournisseur de troupe islamiques. Nous reviendrons dans un autre
article sur le procès stalinien que vécu Pierre Tévanian, accusé de
racisme (si, si !) par Gérard Kerforn et « Avenir du Mrap ».
Demandant la condamnation officielle des accusateurs, il s'est vu
opposer une fin de non-recevoir de Mouloud Aounit, peu reconnaissant,
qui voulait sauver son compromis avec les félons. Pierre Tévanian a
alors claqué la porte du Mrap et, dans un document indigeste de 30
pages, il réglait ses comptes avec Kerforn et ses alliés (il a même
porté plainte contre eux pour diffamation), mais aussi contre la
traîtrise de Mouloud Aounit, confirmant au passage ses méthodes
staliniennes au sein du Mrap en des termes peu confraternels. Nous en
reparlerons, le temps de démêler le nœud de vipères dénoncé dans
la prose complexe de Pierre Tévanian.
Et voilà que le pauvre Mouloud qui une fois de plus avait réussi à
sauver sa place à la tête du mouvement, quitte à sacrifier un
fidèle admirateur, se fait à nouveau contester par les félons.
Dans le communiqué des dissidents, Gérard Kerforn explique que
l'objet qui hérisse Aounit n'est finalement qu'une caricature. Les
félons ne veulent pas soutenir la plainte contre le quotidien
blasphémateur, et vont même jusqu'à dénoncer le racisme
arabo-musulman : « dans le contexte de haine raciste qui se développe
actuellement dans les pays arabes, nous ne pouvons pas soutenir cette
plainte contre France Soir ». Si c'est eux qui le disent...
Pour Gérard Kerforn, le « message » de Mouloud Aounit est «
complètement dilué dans [une] offensive généralisée contre les
libertés ». Pour décoder ce charabia, il faut savoir que les
apostats du Mrap, mais aussi leurs collègues de la Ligue des Droits de
l'Homme et du Syndicat de la Magistrature, commencent à prendre
conscience que les lois à venir sur les « testings » et le
renforcement de la Halde sont en totale contradiction avec leur
critique des lois Perben, qui, selon eux, comportent également une
reconnaissance juridique de méthodes frauduleuses et extrajudiciaires.
Bref, les gauchistes sont une fois de plus pris à leurs propres
pièges, mais les vieux soixante-huitards du Mrap l'ont compris bien
avant les nouveaux venus, aux cerveaux coranisés jusqu'à la moelle.
Cette expérience politique du retour de lance-flamme fait d'ailleurs
« Ce qui se passe dans les pays arabes stigmatise encore plus les
musulmans. Tout cela aura sur eux un effet boomerang. C'est cela qui
risque de les faire apparaître comme des liberticides, des étrangers
de la démocratie. » Si c'est eux qui le disent...
par Francis Percy Blake.
http://france-echos.com/actualite.php?cle=8318
Loading...